POUR UNE AGRICULTURE SUISSE SANS OGM...

Sow the Future!

"SOW THE FUTURE!" A MOVEMENT FOR A SWISS AGRICULTURE WITHOUT GENETIC ENGINEERING INTRODUCED BY L’AUBIER IN 2006 IN ASSOCIATION WITH THE ASSOCIATION OF SELECTION "GETREIDE ZÜCHTUNG PETER KUNZ" AND DEVELOPED JOINTLY SINCE THEN.

Au début de l’année, a germé l’idée de semer à nouveau un champ de blé comme nous l’avions fait en 1999 pour notre 20ème anniversaire. Cet événement avait fortement marqué tous les participants. C’est ainsi qu’est née l’idée d’en faire une fête. Cette fois nous décidions d’inscrire consciemment cette action dans le dialogue de société avec une référence directe au moratoire sur le génie génétique en Suisse.

Le 7 octobre 2006, une centaine de personnes, chacune avec un petit sac de semences en mains, se tenait sur le bord du champ à Montezillon. Gisèle Ory, conseillère aux Etats pour le Canton de Neuchâtel avait répondu à l’invitation de L'AUBIER. Dans un petit exposé elle montrait aux semeurs avec poésie et dignité, une prise de position politique claire: les organismes modifiés génétiquement n’intéressent ni les producteurs ni les consommateurs et seule une agriculture à échelle humaine peut être un chemin praticable pour l’avenir.

Tous les participants ont reçu un petit cornet de graines et Peter Kunz, le sélectionneur des blés qui poussent sur nos champs était personnellement présent.

Puis est arrivé le grand moment des semailles: les grains sont tombés sur la terre. Les semeuses et semeurs ont traversé le champ laissant chacun sa trace à côté de celle de son voisin. Semer tous ensemble est d’un côté un acte symbolique – les consommateurs sèment eux-mêmes ce qu’ils veulent manger – d’un autre côté c’est un acte véritable, le blé est en train de pousser et nous en ferons du pain.

L’acte est accompli. Les graines sont recouvertes d’une fine couche de terre et les plantes peuvent maintenant se développer selon leurs règles et les données des saisons.

Les participants ont été impressionnés par ce semis qui fut a leurs yeux un moment vraiment important. Chacun pourra suivre en passant devant le champ à Montezillon le développement de «notre» blé.

A la suite de ce jour l’idée est née d’initier toute une série de fêtes des semailles dans plusieurs régions de Suisse et peut-être arriverons-nous à faire que beaucoup de personnes puissent, en vivant cet évènement authentique, s’approcher de la question de la semence. Le projet «Semer l’avenir!» est ainsi formulé et nous espérons que l’action ira en s’élargissant chaque année.